Le jumelage entre Lyon et Canton

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

La visite prochaine à Canton du maire de Lyon, M. Gérard Collomb, marque 22 années de jumelage entre les deux villes et de coopération dans les domaines artistiques et éducatifs essentiellement.
Traditionnellement tournées vers l’extérieur, contribuant aux échanges, à la coopération et à la diffusion des idées dans leur pays respectif, les villes de Canton et de Lyon ont depuis le XVIème siècle une tradition commune d’ouverture et de lien entre l’Occident et l’Extrême Orient.

Les 3èmes métropoles de Chine et de France, fortes d’un passé commercial riche marqué par la route de la soie et d’une situation géostratégique proche (Delta de la rivière des Perles, axe Genève-Lyon-Barcelone/Turin/Milan) disposent de nombreux atouts et points communs pour un fructueux jumelage dans le cadre de la coopération décentralisée. Entériné par la signature d’un accord de coopération en 1988, le jumelage des deux villes ne connaît néanmoins de véritable essor que lors des « années croisées » (2003-2005). Deux semaines culturelles lyonnaises et cantonaises sont organisées en 2003, puis 2005, en présence des maires et de délégations officielles. Les échanges culturels, économiques et humains se multiplient, à l’image de la signature de l’accord de coopération entre le lycée expérimental de Nanhai et celui de Saint Marc à Lyon en 2005.

La célébration des 20 ans du jumelage offre par la suite la possibilité à deux compagnies de danse lyonnaises de se produire à Canton, Récital de Kafig dans le cadre de Croisements et Danse Expérimenta de la compagnie Acte lors du festival de danse contemporaine du Guangdong. Le théâtre lyonnais des Asphodèles développe en parallèle une création originale « Arlequin navigue en Chine » qui associe comédiens chinois et lyonnais autour de la confrontation entre les approches théâtrales de la Commedia dell’Arte et de l’opéra de Pékin.

Depuis, la danse est à l’honneur. Deux chorégraphes cantonais de renom ont assisté aux deux dernières éditions de la biennale de la danse contemporaine à Lyon. A Canton, Projet In situ, compagnie lyonnaise, a présenté sa dernière création, Tu vois ce que je veux dire, lors de l’édition 2009 du festival de danse contemporaine du Guangdong.

Progressivement, la coopération culturelle se diversifie. Les missions successives de la compagnie Ilimitrof et sa coopération avec Ping Pong ont récemment offert une tribune aux arts de la rue lyonnais avec Maintenant les 25 et 26 septembre 2010 à l’espace 1850.

Le jumelage de Lyon et Canton a contribué, dans le domaine éducatif, à la signature de nombreux accords de coopération entre Lyon III et l’université Sun Yat-sen. Les disciplines de droit, histoire, interprétariat, lettres ou sociologie sont concernés par des échanges d’étudiants, des co-diplomations et cotutelles de thèse. De grandes Ecoles de commerce et d’ingénieurs ont récemment enrichi ces coopérations universitaires, à l’instar du jeune accord de coopération entre l’ESDES (Ecole supérieur de commerce et de management, Université catholique de Lyon) et l’Institut Nanguo (Université des langues étrangères du Guangdong-Guangwai) qui accueillent leurs premiers étudiants cantonais et lyonnais pour la rentrée 2010.

La visite du maire de Lyon et d’une délégation officielle le 22 octobre prochain ouvrira assurément la voie à des échanges approfondis et diversifiés entre les deux villes, tant à Canton qu’à Lyon.