Les principaux points du communiqué conjoint de la 2e consultation politique sino-africaine

Ajouté au 29/09/2010 par SHI Lei

La seconde consultation politiques sino-africaine s’est tenue jeudi à New York avec la participation de 42 pays africains représentés par leurs ministres des Affaires étrangères ou représentants. Dans un communiqué conjoint publié à l’issue de la rencontre, les participants ont souligné la nécessité de renforcer la ” coopération pratrique” entre la Chine et l’Afrique dans le cadre du Forum sur la coopération sino-africaine (Focac):

– Les deux parties réaffirment leur engagement des pays membres du Focac à améliorer la construction institutionnelle du Focac, à renforcer la coopération pratique dans divers domaines dans le cadre du Focac et à promouvoir le développement de la nouvelle type de partenariat stratégique sino-africain.

– La partie africaine exprime son appréciation sur l’octroi croissant de crédits concessionnels par la Chine aux pays africains et salue la proposition chinoise d’augmenter le Fonds de développement sino-africain à 3 milliards de USD et de le porter progressivement à 5 milliards afin de stimuler les investissements chinois en Afrique.

– Les deux parties appellent la communauté internationale à intensifier le soutien aux efforts de la paix et du développement en Afrique, et expriment leur inquiétude devant les nouveaux défis auxquels sont confrontés l’Afrique comme le terrorisme, la piraterie, les crimes organisés transnationaux et les effets des changements climatiques.

– Les deux parties réaffirment l’importance des opérations de maintien de la paix en Afrique sous les auspices de l’ONU et de l’UA, et conviennent de renforcer la coopération dans la formation du personnel de maintien de la paix et d’augmenter la capacité africaine dans ce secteur.

– La partie chinoise salue l’adoption du Programme pour le développement des infrastructures en Afrique et donner la priorité au développement des infrastructures dans sa coopération avec l’Afrique. Elle est prête à soutenir, dans la limite de sa capacité, la construction des projets d’infrastructures en Afrique.

– La Chine appelle la communauté internationale, notamment les pays développés, à honorer leurs engagements à fournir l’assistance et à réduire les dettes, et à augmenter le soutien financien et technique aux pays africains pour les aider à réaliser les Objectifs du millénaire de développement (OMD).

– La Chine continuera à suivre les principes de réciprocité et développement durable, à ouvrir davantage son marché aux produits africains et à améliorer la structure du commerce sino-africain pour que le développement des échanges commerciaux entre les deux parties soit équilibré.

– La partie chinoise s’engage à continuer son soutien aux efforts des pays africains dans l’augmentation de la production agricole, et réaffirme son engagement à renforcer la coopération agricole avec les pays africains, notamment par l’augmentation des investissements dans l’agriculture et à aider les pays africains à renforcer la sécurité alimentaire.