La Chine révise la loi afin de mieux protéger le patrimoine culturel immatériel

Ajouté au 10/09/2010 par SHI Lei

Le Conseil des Affaires d’Etat (gouvernement chinois) a soumis lundi une loi sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI) de la Chine en première lecture à l’Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois).

Le projet d’amendement propose l’établissement de listes représentatives du patrimoine culturel immatériel national et local afin de sauvegarder le patrimoine à valeur historique, littéraire, artistique ou scientifique.

Le Conseil des Affaires d’Etat et les gouvernements locaux doivent créer des listes de PCI séparément, tandis que les gouvernements de district doivent faire des enquêtes régulières de PCI, précise le projet d’amendement.

Les organisations étrangères sont autorisées à faire ces enquêtes seulement après avoir obtenu l’approbation du gouvernement chinois, et ces enquêtes doivent être menées en collaboration avec les institutions de recherche universitaires chinoises, est-il indiqué dans le projet.

Le projet d’amendement se compose de six parties, dont la définition du PCI, les mécanismes pour les enquêtes de PCI, la régulation de l’héritage du PCI, et les pénalités pour la destruction du PCI.

Le PCI se définit comme étant les expressions et pratiques culturelles et traditionnelles des divers groupes ethniques de la Chine qui ont été transmis d’une génération à l’autre et qui sont devenus une partie intégrante du patrimoine culturel d’un groupe.

Les objets matériels et les sites de ces expressions et pratiques sont aussi reconnus comme faisant partie du PCI par le projet d’amendement.

“Il est urgent que la Chine mette en vigueur une loi pour renforcer la protection et la conservation du PCI car certains d’entre eux sont en train d’être détruits par les modes de vie modernes,” a fait remarquer Cai Wu, ministre de la Culture, en expliquant le projet d’amendement au Comité permanent de l’APN.

Certaines cultures traditionnelles disparaissent rapidement, et l’absence de loi protégeant le PCI fait qu’il est difficile de freiner ces disparitions, a indiqué Cai.

Cai a noté qu’un certain nombre de politiques et de mesures avaient été mises en place pour protéger le PCI, ajoutant que la loi proposée donnerait un statut légal à ces politiques et mesures.

Le projet d’amendement de la loi sur le patrimoine culturel immatériel a été présenté lors de la session bimestrielle du Comité permanent de l’APN, qui s’est ouverte lundi.