Varin : la Chine au coeur de la stratégie de PSA Peugeot Citroën

Ajouté au 03/08/2010 par SHI Lei

La Chine est au coeur de la stratégie du constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën, a déclaré Philippe Varin, président du directoire du groupe, lors d’une interview accordée mercredi à Xinhua.

“La dynamique de la croissance sur le marché chinois est là pour durer, la Chine est au coeur de notre stratégie”, a affirmé M. Varin, à l’issue d’une conférence de presse consacrée à la présentation des résultats semestriels de PSA Peugeot Citroël.

“La Chine est devenue le plus grand marché du monde” et désormais deuxième marché du groupe PSA Peugeot Citroën, a remarqué M. Varin. “La croissance du marché chinois est très claire.”

“Nous avons enregistré des succès très positifs avec (la compagnie chinoise) Dongfeng à Wuhan (centre de la Chine)”, a-t-il rappelé.

Au premier semestre 2010, la performance opérationnelle du groupe français en Chine s’est “nettement améliorée”, rapportant une croissance de 50% de ventes de véhicules (à 176.000 unités) et un bénéfice net de 97 millions d’euros, contre 9 millions d’euros.

“Nous tablons cette année sur une croissance qui sera voisine de 15% sur l’année”, a dit le patron du deuxième manufacturier européen.

“Nous avons placé un des membres de notre direction générale à Shanghai, ce qui est un signe très fort”, a remarqué le président du directoire du groupe français.

“Nous avons signé, ceci est sujet à l’accord des autorités ( chinoises), une deuxième joint-venture avec Chang’an, et nous renforçons nos équipes de style et d’engineeing à Shanghai”, a précisé M. Varin. “Tout ceci témoigne du fait que la Chine est au coeur de la stratégie du groupe.”

Grégoire Olivier, membre du directoire de PSA Peugeot Citroën chargé des affaires asiatiques, sera envoyé en septembre prochain à Shanghai pour y piloter la section Asie du groupe français.

PSA Peugeot Citroën avait signé le 9 juillet avec le groupe automobile China Changan un contrat portant sur la création d’ une coentreprise à parité en Chine. La coentreprise, qui sera basée à Shenzhen (sud de la Chine), sera dotée d’un capital de 4 milliards de RMB ( environ 444,4 million d’euros). Le montant de l’investissement initial est de 8, 4 milliards de RMB (933,3 millions d’euros).

Cet accord doit être approuvé début 2011 par les autorités compétentes chinoises, a assuré M. Varin, lors de la conférence de presse à Paris. “La création d’une deuxième joint-venture en Chine représente une étape majeure dans le développement de nos opérations hors Europe.”

Le patron de PSA Peugeot Citroën a également fait savoir que le volet “nouvelles énergies” est “au premier rang” des priorités du groupe français.

“Que ce soit avec Dongfeng à Wuhan ou que ce soit dans le cadre de notre nouvelle joint-venture avec Chang’an, nous avons un volet dit +nouvelles énergies+, et ce volet va nous permettre de développer les technologies, en priorité d’ailleurs les technologies hybrides, à partir de notre centre de Shanghai”, a-t- il expliqué.

PSA a annoncé un bénéfice net de 680 millions d’euros au premier semestre 2010, un rebond remarquable après une perte nette de 962 millions durant la même période de 2009.

Le chiffre d’affaires semestriel du groupe français a atteint 28,394 milliards d’euros, soit une hausse de 20,8%, grâce “au succès des nouveaux modèles, aux grains de parts de marché et à une demande mondiale bien orientée”, a indiqué PSA Peugeot Citroën dans un communiqué.

Pour l’année 2010, PSA Peugeot Citroën prévoit une baisse de 7% du marché automobile en Europe, une croissance à deux chiffres en Chine et une hausse à un chiffre en Amérique latine.