Les investisseurs étrangers lorgnent sur le marché chinois de l’immobilier

Ajouté au 26/07/2010 par SHI Lei

Le marché chinois de l’immobilier a connu cette année une augmentation des investissements provenant d’investisseurs institutionnels étrangers, alimentée par de fortes attentes pour une réevaluation du Renminbi.

D’après CB Richard Ellis, société de conseil en immobilier international, la valeur globale des transactions immobilières dans quinze villes de Chine a atteint 49,9 milliards de Yuans (7,36 milliards de Dollars US) pour la première moitié de cette année, parmi lesquels 19,4 milliards sont venus d’investisseurs institutionnels étrangers, 10,2 milliards de Yuans de Hong Kong, Macao et Taiwan, et les 20,3 milliards restants venant d’investisseurs du Continent.

Les investissements totaux pour les six premiers mois de l’année ont été près de cinq fois supérieurs à ceux de la même période de l’année dernière.

« Touchés par la crise financière, les investisseurs étrangers ont été inactifs l’année dernière et les investisseurs locaux ont dominé le marché. Mais du fait de meilleures liquidités et de l’attente pour une réévaluation du Renminbi, la situation de cette année est exactement l’inverse », a dit Danny Ma, Directeur de CB Richard Ellis Research China.

D’après les experts de l’industrie, le Renminbi devrait probablement être réévalué de 3% cette année.

LaSalle Investment Management, un fonds immobilier situé aux Etats-Unis, par exemple, cherche activement des opportunités en Chine, en particulier dans les villes de deuxième plan. Bien que le fonds ait collecté 2 milliards de Dollars US l’année dernière, il n’a pas fait le moindre investissement en 2009. Mais sa direction dit qu’ils parviendront certainement à faire quelque chose cette année en Chine.

« Nous sommes actuellement en pourparlers sur plusieurs projets dans les secteurs industriels et commerciaux », a déclaré jeudi au China Daily Eric Au, Directeur de LaSalle pour la Chine.

Quant à Matt Brailsford, Directeur général adjoint de Savills Beijing, il dit que ses clients étrangers ont montré bien plus d’intérêt à investir dans l’immobilier en Chine, essentiellement dans le secteur des bureaux et du commerce de détail.

« Mais il n’y a pas de forte augmentation du nombre de nouveaux venus sur le marché, la plupart d’entre eux demeurent ceux de Hong Kong et des Etats-Unis », a dit M. Brailsford.

Eric Pang, Directeur de Beijing Investissement pour Jones Lang LaSalle, dit quant à lui que les investissements seront bien plus actifs lors du second semestre.

« Au début du mois de mai, douze emplacements commerciaux situés dans la zone du très important quartier central des affaires (Central Business District) ont été ouverts aux offres publiques, et un grand nombre d’institutions et de promoteurs de renom pourraient participer au processus d’adjudication », a dit M. Pang. « Pour nous, cela témoigne d’un fort rebond du sentiment sur le marché de l’investissement commercial à Beijing ».