La Chine fait des progrès décisifs dans le domaine nucléaire

Ajouté au 26/07/2010 par SHI Lei

L’engagement pris par la Chine d’accroître l’utilisation de l’énergie propre a reçu mercredi une forte impulsion, après qu’un réacteur rapide expérimental utilisant une technologie nucléaire de quatrième génération en grande partie développée en Chine ait atteint le seuil critique.

Les réacteurs rapides qui utilisent la technologie de quatrième génération sont différents des autres en ce qu’ils sont capables d’utiliser le carburant d’une manière plus optimale, ce qui permet de réduire significativement le coût général de l’énergie.

Cette technologie permettra aussi de relever le taux d’utilisation de l’uranium de façon considérable, passant de 1% aujourd’hui à 70%. Sur le long terme, cela permettra aussi à la Chine de réduire dans une très forte proportion sa dépendance envers les importations de carburants en provenance de l’étranger.

« Le réacteur rapide va étendre la durée d’utilisation par la Chine des ressources en uranium prouvées et vérifiées à mille ans, contre moins de cent ans aujourd’hui avec les réacteurs à eau pressurisée actuels », a dit Zhang Donghui, Directeur général du programme de réacteur rapide.

Le programme de réacteur rapide a été mis sur pied avec un investissement total de 2,5 milliards de Yuans (369 millions de Dollars US), et la Chine est le huitième pays à maîtriser cette technologie avec succès.

« C’est un pas significatif dans le programme nucléaire chinois », a dit Zhao Zhixiang, Doyen de l’Institut Chinois de l’Energie Atomique.

Le prix de l’uranium s’est raffermi récemment, du fait d’une hausse de la demande et d’une diminution des ressources mondiales prouvées. S’y ajoute le fait qu’il faut beaucoup de temps pour exploiter avec succès de l’uranium provenant des nouveaux sites trouvés.

A l’heure actuelle, la Chine produit aux alentours de 750 tonnes d’uranium. La différence entre la demande et ce qui est disponible en uranium devrait dépasser 10 000 tonnes en 2015, et atteindre près de 30 000 tonnes d’ici 2030, d’après Yan Qiang, Chercheur à l’Académie Chinoise des Sciences Géologiques.

Avec l’augmentation de l’énergie nucléaire qui devrait être utilisée pour satisfaire les besoins en énergie du pays, la demande pour une énergie propre devrait également augmenter, a dit M. Yan.

La Chine prévoit de construire 60 nouveaux réacteurs nucléaires et d’avoir une productivité d’énergie nucléaire d’environ 75 millions de kilowatts d’ici 2020. Elle est également en train de construire 23 ensembles de machines destinées à exploiter l’énergie nucléaire, les plus grands parmi les 57 ensembles existant actuellement dans le monde.

La Chine devrait également doubler ses achats d’uranium, aux alentours de 5 000 tonnes cette année, afin de construire des réserves pour ses nouveaux réacteurs, a dit Thomas Neff, physicien et analyste de l’industrie de l’uranium au Massachusetts Institute of Technology de Cambridge, aux Etats-Unis.

China Uranium Development Co Ltd a de son côté récemment pris une participation majoritaire dans la compagnie minière australienne Energy Metals Ltd.