Google ferme deux services internet en Chine

Ajouté au 26/07/2010 par SHI Lei

Google Inc a annoncé mardi qu’il fermerait deux sites internet en Chine, car peu fréquentés, et qu’il mettrait fin au support technique d’un site de forum en ligne en langue chinoise.

Le géant de l’internet a fait cette annonce par un communiqué mis en ligne mardi sur son site en langue chinoise.

Ce remaniement opéré par le moteur de recherche américain arrive juste dix jours après qu’il ait reçu l’autorisation du gouvernement chinois de pouvoir poursuivre son site internet chinois.

Le plan de Google concerne la fermeture en Chine d’une page de classement de sites internet, qu’il avait lui-même développée, et d’un site sur les styles de vie. Cette décision a été prise du fait d’« une demande plus faible que prévu », d’après le communiqué.

Google va également mettre fin cette semaine au support technique qu’il offrait à son partenaire local Tianya.cn, a annoncé la société.

Tianya.cn utilise les technologies de Google pour alimenter certaines fonctions de son site internet.

D’après le communiqué, les changements annoncés mardi sont justifiés par la demande des consommateurs.

« Nous avons toujours essayé de développer des nouveaux produits et services pour nos utilisateurs. Certains ont eu beaucoup de succès, mais d’autres ont connu un échec », a précisé le communiqué.

« En Chine, la page de classement de sites et le site sur les styles de vie n’ont pas été bien accueillis par nos utilisateurs, c’est pourquoi nous avons décidé de les fermer ».

Le communiqué mis en ligne a également précisé qu’aucun autre service de Google en Chine ne serait interrompu.

La porte-parole de Google, Jessica Powell, a refusé mardi d’en dire davantage, a rapporté Bloomberg News, ajoutant que la société californienne était entrée dans un processus de ralentissement de sa coopération avec Tianya.

Pour les observateurs de l’industrie, la décision prise par le géant des moteurs de recherche est, financièrement parlant, justifiée.

« Pour Google, réduire ses services car ces deux (services) là n’ont pas beaucoup contribué à ses performances est compréhensible », car de plus ils consommaient aussi de la force de travail et du capital, a dit Li Zhi, Analyste chez Analysys International, société chinoise de recherche.

Cette décision, a-t-elle ajouté, ne devrait pas avoir un fort impact sur la part de marché de Google en Chine, vu le peu d’influence de ces deux services.

Cette annonce de Google arrive après que l’entreprise ait déclaré le 10 juillet dernier que sa licence de fournisseur de contenu internet avait été renouvelée en Chine, mettant fin à un long face-à-face de plusieurs semaines avec les autorités chinoises.

A la fin du mois dernier, Google avait cessé de rediriger automatiquement les utilisateurs de son site chinois vers son site de Hong Kong, mais avait continué d’offrir des services tels que musique et cartographie sur Google.cn.

La porte-parole de Google, Marsha Wang, avait déclaré la semaine dernière dans un entretien avec le China Daily que l’entreprise ne chercherait pas à reprendre sa stratégie d’auto-direction, car cette approche s’était révélée inacceptable pour le gouvernement chinois.

Zhang Feng, Directeur du Département de Développement des Technologies des Télécommunications au Ministère de l’Industrie et des Télécommunications, a déclaré mardi lors d’une conférence de presse que Google s’était engagé à « respecter les lois chinoises » et éviterait d’offrir des liens vers des contenus susceptibles de menacer la sécurité nationale ou la stabilté sociale.

Cet engagement, a précisé M. Zhang, a permis à Google d’obtenir le feu vert de la part du gouvernement pour renouveler sa licence internet.

Durant son conflit avec les autorités gouvernementales chinoises, la part de marché du moteur de recherche de Google en Chine a chuté à 30,9% au premier trimestre, contre 35,6% trois mois plus tôt.