La Chine dépasse l’Inde pour la sous-traitance

Ajouté au 21/07/2010 par SHI Lei

KPMG, société de services d’audit et fiscaux, a révélé mercredi que la Chine avait dépassé l’Inde en tant que première destination pour la sous-traitance et les services partagés pour les sociétés de la région Asie-Pacifique.

L’enquête KPMG, qui a couvert 280 cadres supérieurs d’entreprises dans toute l’Asie, a montré que la sous-traitance et les services partagés en provenance de Chine connaissaient une croissance rapide et gagnaient des parts de marché sur l’Inde et les autres destinations régionales.

« Bien que pour l’heure le pays n’ait pas encore rejoint le niveau de maturité constaté en Inde, la croissance de la Chine sur le marché de la sous-traitance est significative. Pour beaucoup d’entreprises occidentales, l’Inde peut toujours être leur destination favorite, mais pour les responsables de la région Asie-Pacifique, le message est clair : à présent, c’et la Chine qui est en tête », a dit Edge Zarrella, directeur global et Conseiller en technologies de l’information chez KPMG Chine.

D’après l’enquête, 42% des sondés ont indiqué que leur entreprise avait établi l’un de leurs centres de services partagés en Chine. S’agissant de la sous-traitance, 41% déclarent avoir un fournisseur tiers de sous-traitance en Chine.

Singapour arrive en 2e position des endroits préférés pour les services partagés, avec 29%, suivi par l’Inde avec 25%.

Les chiffres de KPMG montrent qu’en 2007, le marché chinois de la sous-traitance, à l’intérieur et à l’extérieur du pays, n’atteignait que 7,5 milliards de Dollars US. D’après le Ministère du Commerce, ce montant a presque triplé, atteignant 20 milliards de Dollars US l’année dernière. D’ici 2014, KPMF estime que le marché global de la sous-traitance en Chine atteindra 43,9 milliards de Dollars US.

Qui plus est, les services partagés s’étendent aussi rapidement en Chine. L’enquête a montré que plus de 80% des cadres supérieurs utilisent une stratégie de sous-traitance, des services partagés, voire une combinaison des deux.

Les cadres supérieurs de la région Asie-Pacifique considèrent également la Chine comme leur destination favorite pour l’établissement de centres de services partagés.

L’enquête a également révélé que les faibles coûts de main d’oeuvre sont l’une des raisons pour passer un contrat avec les fournisseurs de sous-traitance (51% des sondés choisissent les faibles coûts de main d’oeuvre comme raison principale), bien qu’il est clair que c’est loin d’être le seul facteur déterminant.

De plus, quand on leur demande quels sont les facteurs-clés pour déterminer la localisation de leurs centres de services partagés, les sondés citent à nouveau les faibles coûts de main d’oeuvre, ainsi que les connaissances en langues étrangères (53% chacun).

D’après Alan Fung, partenaire de performance et de technologie chez KPMG Chine, les cadres supérieurs seraient bien avisés de faire attention en choisissant un endroit pour ses seuls coûts.

« Ils devraient prendre en compte les besoins à plus long terme de leur entreprise, et comment l’emploi de leur approche en matière de sous-traitance et de services partagés peut s’aligner avec leur stratégie de croissance plus forte de leurs activités », a-t-il dit.

La raison majeure qui motive les stratégies de sous-traitance, dit Alan Fung, n’est plus seulement un arbitrage en matière de coûts.

Ce qui est aussi important, et peut-être même plus, est le besoin d’assurer un accès fiable à une source de talents abondants et compétents. Et en ce domaine, les langues, les compétences et les infrastructures sont toutes capitales.