Les supermarchés internationaux comme Carrefour et Walmart accélèrent leur développement en Chine

Ajouté au 12/07/2010 par SHI Lei

Rassurés par la reprise de l’économie chinoise, les supermarchés internationaux ont accéléré leur développement en Chine et prennent part à une concurrence accrue.

Lors du forum baptisé « Les entreprises commerciales internationales et Tianjin : opportunités de coopération et perspective pour 2010 », Chen Peng, responsable Carrefour de la région nord de la Chine, a annoncé l’ouverture prochaine d’une dizaine de nouveaux supermarchés du groupe français dans la province du Hebei.

Le groupe Carrefour, qui avait jusqu’ici poursuivi une stratégie autonome dans le développement de son réseau en Chine, a récemment exprimé un grand intérêt pour l’acquisition d’entreprises locales. Le groupe mène aujourd’hui une négociation sur sa participation à la chaîne Baolongcang, entreprise de distribution au détail du Hebei. Il s’agirait de la première acquisition du groupe en Chine s’il arrivait à prendre le contrôle de la chaîne.

Parallèlement, le groupe américain Walmart a également accéléré son extension en Chine. « Walmart a ouvert 55 supermarchés en Chine en 2009, dépassant ainsi le total des nouveaux points de vente de ses principaux concurrents en Chine. Walmart a décidé d’aller plus loin et plus vite qu’auparavant en Chine », a déclaré Lu Zhipin, manager senior des biens fonciers de Walmart Chine.

Selon Lu, la croissance du nombre de supermarchés Walmart en Chine a été rapide depuis son entrée dans le pays en 1996. À la fin de 2009, le groupe possédait déjà 178 supermarchés en Chine.

Malgré la stagnation du marché de la distribution au détail dans beaucoup de pays étrangers, le marché chinois présente toujours beaucoup de dynamisme et joue aujourd’hui un rôle de locomotive globale pour de nombreux distributeurs internationaux.

Un rapport de Carrefour a enregistré une croissance de 3,1 % de son chiffre d’affaires au cours du 4e trimestre de 2009, et de 1,8 % pour toute l’année en Chine. Cependant, ses chiffres d’affaires fusionnés se sont réduits de 1,4 % à 96 milliards d’euros pour la même période.

« Le marché chinois représente une valeur cruciale dans la stratégie globale de Walmart », a indiqué Lu Zhipin. « Prochainenment, le groupe espère se développer dans des villes chinoises de troisième rang qui présentent pourtant une haute potentialité commerciale. »