La relance de l’économie chinoise contribue à la reprise de l’économie globale

Ajouté au 12/07/2010 par SHI Lei

L’économie chinoise présente actuellement des signes de sortie de la crise financière globale. Selon les experts, la Chine pourrait se remettre plus vite de cette crise que d’autres pays, mais elle n’en profite aucunement, d’autant que sa croissance contribue surtout à la relance de l’économie globale.

La douane générale chinoise a constaté le 10 juin une croissance de l’importation et de l’exportation à hauteur de 57,5 % et 33,2 % respectivement, rien qu’au cours des cinq premiers mois de cette année, avec une baisse de 59,9 % de l’excédent commercial positif. Ceci démontre que la contribution de la Chine envers l’économie mondiale est plus importante que les profits qu’elle en tire, a indiqué Zhao Jinping, directeur adjoint du département des relations économiques étrangères du Centre du développement et de recherches du Conseil des affaires d’État

D’une part, les liens entre la Chine et les autres économies émergentes n’ont cessé de se renforcer, avec une croissance plus rapide de l’importation que de l’exportation chinoise due à une complémentarité relativement forte entre la Chine et ces pays. En même temps, la haute croissance de l’économie chinoise en plein coeur de la crise financière a contribué largement à la reprise de l’économie globale, a indiqué M. Zhao.

D’autre part, la croissance de l’économie chinoise a également beaucoup contribué à la croissance de l’exportation de nombreux pays développés depuis le deuxième semestre de l’année dernière.

De janvier à avril, l’exportation des États-Unis vers la Chine a augmenté de 42 %, tandis que la croissance n’a été que de 13 % dans l’autre sens. En même temps, l’exportation japonaise a également connu une forte croissance, en raison surtout des demandes venues de Chine.

Les experts estiment par ailleurs que les avoirs chinois constants en crédits publics de pays européens et des États-Unis constituent également une grande contribution à la reprise de l’économie mondiale.

Selon M. Zhao, l’acquisition par la Chine de crédits gouvernementaux de pays européens et des États unis en contrepartie de ses réserves en devises contribue à la stabilité du marché financier, à éviter l’aggravation de la crise financière, et à la croissance des investissements dans les pays concernés.

Les statiques du Département américain du Trésor ont révélé un total de 900,2 milliards d’USD pour les avoirs chinois en crédits publics américains à la fin du mois d’avril, et ont constaté que la Chine reste le plus grand pays créancier des États-Unis. « Malgré la crise financière, la Chine n’a pas diminué ses avoirs en obligations publiques américaines, ceci a beaucoup contribué à la stabilité et au rétablissement de la confiance du marché financier global. »