Air France : le marché chinois est fascinant et mature sur le plan du transport aérien

Ajouté au 12/07/2010 par SHI Lei

En tant que première entreprise française établie en Chine depuis 1966, Air France a toujours entretenu de bonnes relations avec le secteur aérien en Chine. M. Frédéric Kahane occupe depuis août 2009 le poste de directeur général d’Air France -KLM en Chine. Il a évoqué la réponse d’Air France face à la crise liée à l’éruption du volcan islandais, ainsi que la gestion et le développement de la compagnie en Chine, lors d’une interview exclusive accordée à China.org.cn.

China.org.cn: Les compagnies aériennes et le secteur touristique en Europe ont récemment traversé une période difficile en raison de l’éruption du volcan islandais Eyjafjöll. De nombreux vols vers les destinations européennes ont dû être annulés. Face à cet état d’urgence, Air France avait-elle un mécanisme spécial de crise ?

M.Kahane: C’était une situation difficile et surtout une situation que le transport aérien n’avait jamais connue. Il n’était jamais arrivé que toutes les compagnies aériennes s’arrêtent de voler vers l’Europe.

Il n’y avait donc aucune solution pour les passagers. Sur l’ensemble de la grande Chine, dont Hongkong et Taipei, nous avions, au pire de la crise, environ 8 000 clients bloqués.

Nous avons tout d’abord pris contact avec nos clients et nous les avons reçus aussi dans nos agences et bien sur dans les aéroports, de façon à trouver une solution avec la visibilité qu’on pouvait avoir à ce moment-là. On les a réserves sur des vols ultérieurs de façon à bien conserver leurs dossiers pour les reacheminer des que possible. Ensuite, nous avons travaillé en complète collaboration avec les autorités françaises et néerlandaises en particulier, mais plus généralement européennes, ainsi que les consulats et les ambassades. Les consulats nous fournissaient notamment des listes de personnes à embarquer en priorité sur les vols.

On a pu à peu près régulariser la situation en une semaine grâce à des capacités supplémentaires à Hongkong, à Pékin, grâce a un vol supplémentaire, ainsi qu’à Shanghai, avec des avions de plus grande capacité afin de pouvoir rapatrier davantage de clients vers l’Europe.

China.org.cn:Aujourd’hui, la concurrence entre les compagnies aériennes est féroce. Air France a lancé l’année dernière un nouveau produit intitulé Premium Voyageur. China.org.cn a publié une série de reportages en chinois et en français sur ce nouveau produit Pouvez-vous nous en décrire le principe ? Y a-t-il une clientèle fidèle pour ce produit ? Air France envisage-t-elle un nouveau produit ciblé sur le marché chinois ?

M.Kahane: C’est un produit qui se situe entre la classe économique et la classe Affaires, destiné principalement aux clients qui souhaitent davantage de confort qu’en classe économique tout en profitant d’un prix intéressant. Cela reste effectivement moins cher que la classe Affaires et vise en particulier la clientèle des PME. Le produit commence à être connu et les premiers résultats sont encourageants.

Clientèle fidèle ? Oui. Au début, les gens essaient le produit et se rendent compte que le produit est intéressant et conforme aux attentes de certains voyageurs relativement fréquents. Aujourd’hui, les résultats sont très bons à Hongkong et à Shanghai. Nous observons une progression un peu plus lente à Pékin, mais commence désormais a s accélérer

Concernant les nouveaux produits, nous essayons de rester innovants, surtout dans notre gamme d’« e-services ». Par exemple pour les clients de l’aéroport de Hongkong, nous avons mis en place depuis décembre des kiosques en ligne pour afin de leur permettre de s’enregistrer par eux-mêmes. D’autre part, nous développons des outils pour aider les agences de voyages à faciliter la vente et les conseils aux clients. Il s’agit d’un site Internet baptisé AirFrance-KLM Biz (www.afkl.biz). Ce dernier offre un service en chinois destiné aux agences de voyages leur permettant d’informer clairement et efficacement leurs clients.

China.org.cn: M. Kahane, vous faites depuis longtemps partie de cette compagnie et avez eu l’occasion de travailler dans de nombreux pays. Que pensez-vous du travail en Chine ? S’agit-il d’un défi ou d’une opportunité ? Comment voyez-vous le marché aérien chinois ? Quelles sont vos idées pour la gestion d’Air France en Chine ?

M.Kahane: J’ai effectivement eu la chance de travailler dans plusieurs pays. La Chine est évidemment un marché fascinant, car c’est un marché qui connaît un développement considérable. C’est un marché extrêmement important pour le groupe Air France – KLM, qui continue à investir massivement. Ce marché est mature sur le plan du transport aérien, en particulier grâce a l importance du trafic domestique. En effet, ce dernier a connu une croissance supérieure à 10 %, en pleine crise économique mondiale ; c’est un cas exceptionnel.

Notre compagnie a une présence historique en Chine, puisque Air France est installée à Shanghai depuis 1966. Nous sommes d’ailleurs la première entreprise française présente en Chine. Nous possédons donc avec le pays une longue relation, et nous continuons à nous développer afin de rester leaders sur ce marché. En outre, nous nous réjouissons de posséder une proportion de clients chinois de plus en plus importante sur nos vols.

Notre ambition est de conserver notre position de leader. Premièrement, nous continuons de renforcer notre partenariat avec China Southern et China Eastern, de façon à être aussi très présents sur l’ensemble des provinces chinoises par leur intermédiaire, c’est-à-dire avec des correspondances à la fois sur l’ensemble de nos destinations : Pékin, Shanghai, Guangzhou et aussi Hangzhou.

Deuxièmement, nous étendons la sinisation de nos produits. En effet, notre ambition en Chine n’est pas d’être un groupe franco-hollandais, mais plutôt une entreprise franco-hollando-chinoise, de façon à ce que nos clients chinois se sentent bien à bord de nos avions.