L’échec des Bleus, reflet du malaise français pour un site du Parti communiste chinois

Ajouté au 28/06/2010 par SHI Lei

Divisions ethniques, tendance à l’auto-destruction, excès d’orgueil, complaisance dans le luxe, décadence morale,… Cela ne fait aucun doute, la déchéance des Bleus est le reflet des maux qui rongent la France pour l’audacieux Quotidien du Peuple

Le conflit qui s’est produit au sein de l’équipe française de football constitue en fait une image réduite de la situation actuelle de la société française.

Tout d’abord, la scission ethnique au sein de la société française est déjà parvenue à un degré difficile à supporter et pour cela, on n’a qu’à voir les contestations et les litiges suscités par la composition de l’équipe française de football. Après que cette dernière ait réussi en 1998 à remporter le trophée de la Coupe mondiale le football est devenu en France une sorte de symbole politique et l’équipe nationale française revêt depuis ce temps-là un signe symbolique de la bonne entente et de l’harmonie qui règne au sein de la société française multiraciale. Cette année-là en France, on entendait partout les gens qui parlaient de la grande unité et solidarité de tous les Français qu’ils soient « Noirs », « Blancs » ou « Maghrébins ». En réalité, l’équipe nationale de football de France est effectivement composée de joueurs à différentes couleurs de la peau et c’est en fait tout à fait normal. Toutefois, pour l’extrême droite française et pour une partie de la population de la France, la composition de l’équipe nationale de football est complètement disproportionnée par rapport à la composition de la société française, c’est-à-dire qu’ « il y a trop » de Noirs et certains politiciens saisissent ce problème pour critiquer ouvertement l’équipe nationale de football. Ce qui fait que cette fois-ci, le soutien populaire des Français pour leur équipe nationale est à peu près le plus bas par rapport aux précédentes Coupes du Monde. Un sondage de l’opinion publique menée tout juste avant l’ouverture du Mondial 2010 montrent que plus de la moitié des Français n’approuvent et n’acceptent pas l’actuelle équipe nationale. Le refus de Yoann Gourcuff par plusieurs de ses coéquipiers qui veulent à tout prix le tenir à l’écart en est une preuve claire et évidente.

D’autre part, depuis la tempête qui s’était déchaînée en France en mai 1968, il est apparu dans la société française des idées et des actes de « démolition » et de « destruction » de n’importe quelle « autorité », que ce soit de l’enseignant ou bien de dirigeant de l’Etat (il est peut-être exclu seulement celle des patrons d’entreprises privées et de la police), et des idées et actes ont persévéré sans faiblir durant un demi siècle et c’est la raison pour laquelle dans l’équipe nationale, le joueur n’éprouve aucun respect envers l’entraîneur, et encore moins l’obéissance et la soumission.

Le troisième problème c’est que les parties concernées n’ont entrepris aucune éducation morale en faveur des jeunes joueurs et au contraire les choient et les adulent à l’excès et à outrance, ce qui fait qu’ils sont remplis d’orgueil et de suffisance et se complaisent dans le luxe, dans l’opulence et dans le plaisir. Cette fois-ci en Afrique du Sud, les footballeurs français nagent dans l’opulence, car ils sont hébergés chacun dans un appartement d’hôtel dont la nuitée coûte 584 euros et c’est l’hôtel le plus coûteux que les équipes d’autres pays n’ont pas les moyens de payer. Ce qui est incompréhensible c’est que l’équipe française a réservé une soixantaine d’appartements, car certains joueurs, dont Nicolas Anelka qui vient d’être exclu de l’équipe de France pour la Coupe du monde et qui a amené avec lui son manager qui est en même temps son porte-parole, insistent tout particulièrement sur leurs droits et intérêts financiers lors de toute la durée de la Coupe. On peut dire vraiment qu’ils sont corporellement sur le terrain de football et spirituellement devant une table de jeu. Après l’exclusion de Nicolas Anelka, le capitaine de l’équipe de France Patrice Evra, au lieu de faire son autocritique pour le manque de respect de son joueur à l’égard du sélectionneur, a eu le toupet de dire « Le problème n’est pas du tout du côté de Nicolas Anelka, car il y a un traître parmi nous qui a parler à la presse et qui doit être éliminé de notre groupe ». Et d’un seul coup, tous les médias français commencent à se mettre à la recherche du « traître » qui à parlé avec le correspondant de l’ « Equipe » ! Et l’affaire de proxénétisme qui a secoué le groupe de l’équipe de France quelques mois avant le début de la coupe du monde en Afrique du Sud (Zahia Dehar, une jeune prostituée aujourd’hui âgée de 18 ans, a avoué avoir eu des relations tarifées avec trois joueurs de l’Equipe de France de football, à savoir Sidney Govou, Karim Benzema et Franck Ribéry alors qu’elle était mineure) est passée sous silence intentionnellement …… et tout cela fait que les footballeurs de l’équipe française sont devenus à peu près étrangers et difficiles à comprendre pour le grand public.