Expo 2010 : Pavillon d’Algérie : la casbah, inspiration pour une ville meilleure

Ajouté au 28/06/2010 par SHI Lei

Pour une exposition universelle qui discute de la construction d’une “Meilleure ville, Meilleure vie”(thématique de l’Expo de Shanghai), l’Algérie recourt à la sagesse des ancêtres par l’implantation d’une petite casbah avec ses dédales et ses hauts murs dans son pavillon national de 1 000 m².

Pour le directeur du pavillon, El Hadi Boumaza, face à l’urbanisation et à la mondialisation, la structure de la casbah, habitat collectif et intensif traditionnel et inspiration pour plusieurs architectes européens dans les années 1970, présente une solution contre le refroidissement des relations humaines dans la ville moderne.

Chaque jour, le pavillon d’Algérie accueille environ 14 000 visiteurs, dont 95% de Chinois. Ils se promènent le long de la “rue” de la casbah. Petits écrans ou photos derrière les fenêtres ouvertes reproduisent la vie quotidienne et divers artisanats de l’Algérie.

Un film de six minutes sur la “terrasse” de la casbah propose un voyage virtuel sur cette terre de contrastes, illustrant un panorama de diversité géographique, ainsi que de nouveaux projets dans le cadre du plan national.

Le directeur du pavillon s’est dit satisfait du nombre de visiteurs. “Ce qui nous importe, c’est que tout visiteur peut prendre son temps et avoir une idée concrète de notre pays après la visite, au lieu de rebasculer dans la foule”, a-t-il indiqué.

Le pavillon a été conçu, d’après lui, sur trois axes : informer sur le pays, expliquer la vision algérienne du concept “Meilleure ville, Meilleure vie”, et montrer l’Algérie du futur.

En plein développement, l’Algérie fait face à la croissance considérable de sa population et à un habitat trop concentré sur sa côte méditerranéenne. La construction d’une autoroute de l’est à l’ouest du pays alimentera à la fois le transport national et les futures villes traversées.

M. Boumaza a ajouté que l’envergure de l’Expo de Shanghai constituait une bonne plate-forme pour échanger avec les autres pays participants sur les défis de l’urbanisation et la sauvegarde des valeurs humaines, et que l’Algérie était prête à y contribuer avec ses propres expériences.

Quant à l’amitié entre l’Algérie et la Chine, le directeur du pavillon est profondément touché par les visiteurs chinois âgés, qui lui rappellent le soutien de la Chine à l’indépendance de l’Algérie, l’envoi des médecins chinois, et la construction par les Chinois du Palais d’exposition dans son pays.