Chine : 2e plus grand consommateur mondial en 2015

Ajouté au 28/06/2010 par SHI Lei

La Chine pourrait dépasser le Japon pour devenir le deuxième plus grand consommateur mondial d’ici 2015, avec une consommation finale prévue à 5 000 milliards de dollars, a déclaré Wang Xuanqing, directeur adjoint du Département de l’administration des services commerciaux du ministère du Commerce.

Wang Xuanqing a révélé cette prévision vendredi sur la base d’une croissance annuelle moyenne de la consommation de 11,6% depuis 2006.

Cependant, M. Wang estime que la consommation par tête en Chine reste encore faible par rapport à de nombreux pays en développement. Il s’exprimait lors d’une conférence sur les ventes au détail qui se tenait vendredi à Chengdu, capitale de la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine).

“Si la consommation reste encore trop faible pendant une longue période, la croissance économique dépendra davantage des investissements et des exportations”, a-t-il expliqué.

“Mais les investissements et les exportations rencontrent de plus en plus de restrictions au niveau des ressources, de l’environnement et des changements du marché international”, a poursuivi Wang Xuanqing : “une économie avec une faible consommation n’est pas durable”.

Les chiffres du Bureau d’Etat des Statistiques montrent que les ventes au détail en Chine ont atteint 1 250 milliards de yuans (183 milliards de dollars) en mai, en hausse de 18,7% en base annuelle. Pour les cinq premiers mois de l’année, ce chiffre était de 6 030 milliards de yuans (+18,2%).

Outre le plan de relance économique, le gouvernement chinois a encore introduit une série de mesures pour stimuler la consommation intérieure, comme les subventions à l’électroménager, le programme de reprise d’un vieil appareil pour un neuf, et la réduction des taxes pour l’achat d’un véhicule automobile.

La consommation finale, c’est les marchandises et services utilisés par les ménages individuels ou la communauté pour répondre à leurs besoins ou leurs souhaits individuels et collectifs, selon la définition de l’Organisation pour la coopération et le développement économiques.