Un gouffre apparaît dans le centre-ville de Nanjing

Ajouté au 21/06/2010 par SHI Lei

Le 16 juin à 18 h 40, le sol s’est soudainement affaissé près du temple de Confucius en plein centre-ville de Nanjing, chef-lieu de la province du Jiangsu, pour former un gouffre de 3 mètres de profondeur, et 2 mètres de diamètre. Ce phénomène rappelle le cas récent de plusieurs villes chinoises.

« Aucun signe anormal n’a été observé par le département sismologique de la province du Jiangsu ou celui de la ville de Nanjing. L’apparition du trou est peut-être liée au chantier voisin », déclare Zhang Zhenya, directeur adjoint du bureau sismologique du Jiangsu.

Le gouffre est apparu dans un carrefour très animé de Nanjing.

Avant cela, plusieurs gouffres étaient apparus dans d’autres provinces chinoises, dont le Jiangxi et le Guangxi, attirant une grande attention.

Selon Zhang Zhenya, l’apparition de gouffres peut s’expliquer par divers facteurs, notamment le relief karstique, l’assèchement des nappes phréatiques provoquant un vide souterrain, ou la mise en chantier de terrains. « Jusqu’à présent, aucun gouffre n’a été lié à un séisme ».

« Le séisme du à l’affaissement, qui a en général une magnitude moins forte, se produit dans des mines de charbon et des grottes. Quant au séisme tectonique, généralement, il précède la formation de gouffres. Les gouffres actuels apparus en Chine ne suivaient pas de séisme », explique M. Zhang.

Selon lui, le réseau d’alerte séismique est doté de 150 moyens de surveillance concernant l’électromagnétisme, la composition chimique de l’eau, les changements de relief, les fluides, etc. De plus, 42 observatoires spécialisés, subordonnés au réseau, sont chargés de mesurer l’heure, le lieu et la magnitude des séismes. Jusqu’à présent, ils n’ont détecté aucun signe anormal.