Sécurité de la communauté française dans la circonscription de Canton

Ajouté au 21/06/2010 par SHI Lei

Tout citoyen français présent à l’étranger peut solliciter l’assistance des autorités consulaires dans son pays de résidence. En cas de crise grave, l’aide accordée s’inscrit dans le cadre plus général d’un plan de sécurité de la communauté française, établi et tenu à jour par le Consulat général.
Les îlots de sécurité
Le plan de sécurité du Consulat général de France à Canton, qui couvre l’ensemble les quatre provinces de sa circonscription consulaire (Guangdong, Fujian, Guangxi et l’île de Hainan) comporte actuellement un découpage en 18 « îlots de sécurité », créés en fonction de la répartition de la communauté française et susceptible d’être revus en fonction de son évolution.

Les chefs d’îlots et leurs adjoints
Le bon fonctionnement du « réseau de sécurité » repose en particulier sur une gestion dynamique des îlots par les chefs d’îlots et leurs adjoints. Bénévoles et essentiels dans le dispositif, ils sont responsables d’un groupe de ressortissants, dont ils tiennent, en liaison avec le Consulat général, la liste à jour et se font connaître de ceux-ci. Pour toute information concernant leur inscription au registre des Français établis hors de France, il les dirige vers les services consulaires.

La mise à jour et les échanges d’informations
La liste des Français résidant dans un îlot, remise par le Consulat au chef d’îlot et à ses suppléants est confidentielle et n’est utilisée qu’à des fins de sécurité et sur instruction du Consul Général. C’est le cas notamment lorsqu’une situation d’urgence se produit (catastrophes naturelle ou industrielle, crise sanitaire, …). Le chef d’îlot suit alors scrupuleusement les instructions fournies par le Consulat général et les répercute auprès des ressortissants de son îlot. Il se tient en permanence informé de l’évolution de la situation et des consignes à adresser à l’ensemble de la population par son intermédiaire. Le chef d’îlot doit, pour sa part, tenir le Consulat général informé de la situation des Français de son îlot.

Les dispositions pratiques et adaptables en fonction de la situation
cellule de crise (locale) : une cellule de crise locale, composée d’agents du Consulat et de personnes extérieures en rapport avec l’évènement, peut être constituée en cas de crise, qui se réunit régulièrement pour prendre les décisions et mettre en place les dispositifs adaptés nécessaires. Ce fut le cas récemment à l’occasion de l’épidémie de grippe A/H1N1 (571 personnes vaccinées) et des perturbations du trafic aérien provoquées par l’éruption du volcan islandais (évacuation de plus de 300 personnes).
désignation de centres de regroupement  : dans la plupart des situations de crise, l’attitude à observer sera de rester à son domicile jusqu’à ce que des consignes, de rassemblement et d’évacuation entre autres, soient diffusées par tout moyen approprié. Si nécessaire, le Consulat général peut être amener à identifier des centres de regroupement vers lesquels pourraient être dirigés nos ressortissants et à partir desquels il pourrait être procédé à leur évacuation.
moyens matériels : le Consulat peut être selon les cas doté de matériel de communications (téléphones satellitaires) confiés à certains chefs d’îlots plus sensibles pour rester en contact en cas de défaillance des réseaux locaux, disposer de rations alimentaires, de réserves d’eau, voire comme ce fut le cas récemment de se voir confier des vaccins destinés à la communauté française.