Lancement des activités de l’Union sénégalaise des associations d’amitié avec la Chine

Ajouté au 21/06/2010 par SHI Lei

L’Union sénégalaise des associations d’amitié avec la Chine (USAAC) a lancé officiellement samedi à Dakar ses activités, a constaté un journaliste de Xinhua.

Devant une centaine de Sénégalais venus de différentes localités du pays et sous la présence du premier secrétaire de l’ ambassade de Chine à Dakar et du premier vice-président de l’ Assemblée nationale du Sénégal, Iba Der Thiam, l’USAAC a décliné ses ambitions.

Selon son président, Souleymane Diagne, ancien étudiant sénégalais en Chine, l’option de l’USAAC est de “dynamiser les relations” sino-africaines.

“Le modèle de coopération proposé par la Chine est respectueux des grandes principes fondateurs d’une coopération internationale authentique, celle fondée sur le respect mutuel, la non ingérence dans les affaires intérieures des Etats et l’objectif d’un partenariat qui donne un sens au co-développement”, a expliqué M. Diagne.

Il a poursuivi que l’USAAC entend développer les relations sino- sénégalaises en “termes nouveaux”.

“Elle (l’USAAC) s’active à construire une nouvelle dynamique de coopération à partir de la base, c’est-à-dire à partir des grandes préoccupations de nos populations et à travers des besoins des différents secteurs d’activités”, a indiqué Souleymane Diagne.

Il par ailleurs précisé que son association “s’appliquera à faire connaître la Chine aux Sénégalais et à faire connaître les Sénégalais aux Chinois”.

Prenant la parole, le vice-président de l’Assemblée nationale Iba Der Thiam, historien de profession, est revenu sur le dynamisme de la Chine sur le plan mondial.

“Le centre de gravité se déplace de l’Europe vers l’Asie. Depuis 1978, la Chine est en train de traverser une renaissance. En un quart de siècle, elle a dépassé l’Angleterre. Le continent a raison de chercher à coopérer avec la Chine”, a affirmé le parlementaire sénégalais.

Pour lui, la Chine a toujours soutenu les peuples africains pendant la colonisation.