La communauté chinoise et d’origine chinoise manifeste à Paris contre l’insécurité

Ajouté au 21/06/2010 par SHI Lei

Une dizaine de milliers de Chinois et de Français d’origine chinoise sont descendus dimanche dans la rue à Paris pour réclamer le droit de vivre ensemble de sécurité.

Les manifestants en provenance de Paris et d’autres régions de la France se sont rassemblés au quartier parisien de Belleville, où habite une forte population chinoise et d’origine chinoise.

“Sécurité pour tous”, “Belleville, quartier tranquille”, a-t-on lu sur les slogans des manifestants, qui demandent une amélioration de la sécurité dans leurs quartiers. Des habitants d’ autres origines ont également participé à la manifestation, a-t-on constaté sur place.

Ces derniers mois, l’insécurité règne dans certains quartiers de l’Est parisien, avec l’augmentation des violences volontaires en réunion, dont la communauté chinoise a souvent été victime, a dénoncé Chan Sing Mo, président du Collectif des associations franco-chinoises et principal initiateur de la manifestation .

“Gagnés par le sentiment d’anxiété et de peur, les habitants et les commerçants affrontent leur quotidien dans un climat de stresse permanente. Par ailleurs, de nombreux touristes en visite sont également victimes des agressions révoltantes dans ces quartiers”, a déclaré M. Chan dans une lettre ouverte au public.

“Par la manifestation sur la voie publique de ce jour, le Collectif des associations franco-chinoises entend attirer l’ attention des autorités publiques sur la nécessité d’avoir une politique de la ville coordonnée et concertée visant à prévenir, à sanctionner les actes d’infraction pénale et à assister les victimes en situation de détresse dramatique. Nous exigeons que les lois de la République soient appliquées pleinement et entièrement”, a-t-il poursuivi.

Selon Huong Tan, chargé de communication de l’activité, entre 15.000 et 20.000 personnes ont participé à la manifestation et cette manifestation de la communauté chinoise sur la question sécuritaire est la première du genre en France.