Pavillon français : journée de l’éducation à la science avec le projet « La main à la pâte »

Ajouté au 25/05/2010 par SHI Lei

À l’occasion de la journée sino-française d’éducation et de la science, organisée par la Chinese Association for Science & Technology (CAST) et l’Académie des Sciencesde l’Institut de France, des officiels de haut rang, des experts et des représentants d’enseignants et d’étudiants des milieux de l’éducation et des sciences et technologies se sont réunis le 18 mai dans le pavillon de la France à Shanghai afin de promouvoir le projet de « La main à la pâte » (« Zuo Zhong Xue » en chinois).

Chen Xiaoya, vice-présidente chinoise du ministère de l’Éducation, Wei Yu et Chen Saijuan, vice-présidents de la CAST, Wynne Harlen, ancien professeur à l’université de Bristol (Royaume-Uni), pédagogue internationalement reconnue pour l’enseignement élémentaire de la science et animatrice des actions d’éducation de l’InterAcademy Panel, et Thierry Mathou, Consul général de France à Shanghai, ont assisté à l’ouverture de cette journée. « Les activités de « La main à la pâte » lors de l’Expo de Shanghai sont non seulement les preuves de la coopération sino-française étroite dans le domaine de l’éducation et de la science, mais aussi celles de l’amitié entre les deux pays », souligne Chen Xiaoya. Elle espère que la France et la Chine profiteront de cette plateforme internationale pour favoriser le développement de leur coopération dans l’éducation scientifique.

Thierry Mathou a exprimé la volonté du gouvernement français de promouvoir davantage la coopération éducative avec le lancement du projet « Zuo Zhong Xue » dans les régions de l’ouest de la Chine. Wynne Harlen a suggéré qu’à l’instar de la musique, la science peut être partagée par tous, et que la coopération éducative établie il y a plusieurs années doit être poursuivie.

L’objectif du projet est de donner l’occasion de découvrir les mystères de la nature à tous les enfants des écoles et maternelles. Les enfants peuvent explorer, construire une connaissance scientifique de base et développer une curiosité de recherche lors de ce processus d’expérimentation en observant, posant des questions, imaginant et communiquant. L’objectif est de favoriser le développement global des enfants et la réflexion nécessaire aux futurs citoyens. Wei Yu, qui qualifie le projet « Zuo Zhong xue » de « champ expérimental », poursuivra sa responsabilité de réforme du système éducatif chinois.

Depuis l’introduction de « Zuo Zhong Xue » en Chine en 2001, la Chine et la France ont maintenu une coopération étroite dans le domaine de l’éducation scientifique, affirme le centre de la jeunesse de la CAST. Les deux pays ont connu des succès dans de nombreux domaines, notamment dans la recherche de méthodes pédagogiques pour les écoles maternelles et primaires, la formation d’enseignants de sciences et le lancement de projets concrets. En neuf ans, le projet expérimental a été étendu de 44 écoles dans quatre zones initiales de Pékin, Shanghai, Nanjing et Shantou, à presque 2000 écoles dans 22 zones. Un millier d’enseignants et plus de 200 000 élèves ont adopté les nouvelles méthodes pédagogiques.