Edition 2010 pour Vinexpo à Hong Kong

Ajouté au 25/05/2010 par SHI Lei

Hong Kong va accueillir cette semaine le plus grand marché mondial des professionnels des vins et spiritueux. Dominique Hériard-Dubreuil, présidente de Vinexpo, a répondu aux questions d’Aujourd’hui la Chine.

Comment se présente cette édition 2010 de Vinexpo ?

Nous  allons accueillir 800 exposants de 32 pays sur 8500 m2 d’espace d’exposition ce qui représente une croissance de 20 % par rapport à l’édition 2008.

Comment expliquez vous cet attrait pour Vinexpo Asia Pacific?

L’attrait de l’Asie est d’autant plus fort que le reste du monde est atone. Les Etats-Unis d’Amérique ou la Grande-Bretagne sont des marchés qui vont moins bien. Ils se stabilisent mais on n’y constate pas encore de reprise. Avec une tendance à l’accélération pour les années qui viennent, le marché asiatique au sens large, le marché de Hong Kong en tant que tel pour les vins d’importation et le marché de la Chine offrent des perspectives formidables.

– Quels sont les principaux pays exposants ?

En tant que premier exportateur de vins à Hong Kong et dans le monde, la France reste globalement le pays exposant majeur. Sa place à Vinexpo est tout à fait naturelle et justifiée par sa dimension d’exportateur mondial. D’autres pays traditionnels européens comme l’Italie premier producteur mondial sont présents et nous accueillons également des vins australiens, indiens, chinois, américains…

– Cet accroissement du nombre d’exposants a-t-il un rapport direct avec la suppression des taxes sur le vin à Hong Kong ?

Cette suppression a mis en lumière le marché de Hong Kong qui était déjà le premier marché de vin en Asie devant le Japon et Singapour. Elle a surtout créé un point focal d’intérêt Hong Kong est ainsi devenu un véritable pôle d’attraction pour la région. Le  développement très important du marché ici avec un doublement prévu de la croissance  dans les cinq ans fait qu’il y a encore plus de place pour les acteurs déjà présents et  ceux qui ne le sont pas encore se disent que c’est le moment de préparer l’avenir !

– Cette suppression  n’a pas forcément été bénéfique pour les vins français à Hong Kong* ?

En effet, elle a permis à des vins de tous les pays du monde de rentrer et des pays cantonnés dans le très bas de gamme ont pu arriver avec des gammes un peu plus hautes. Je crois que les vins français qui ont traditionnellement ouvert beaucoup de marchés sont toujours en concurrence avec une production mondiale quand le marché réussit… Il y a cinquante ans, les USA étaient seulement importateurs, aujourd’hui ils sont le quatrième pays producteur au monde et le troisième en termes de consommation. Ils restent  un marché majeur d’importation y compris de vins français mais avec une consommation domestique qui là aussi contribue fortement à la progression du marché. Il nous appartient à nous français de continuer à faire des vins de qualité et à savoir en parler, parce qu’il y a une appétence pour les vins français qui est quand même très large et surtout nous avons la chance d’avoir des régions de production très différentes et une offre qualitative très large.

– Ces régions  les Hongkongais ont pu en découvrir  les vins et la gastronomie à l’automne dernier lors du « Wine and Dine Festival » qui a connu un incroyable succès populaire…

Vous avez raison de mentionner à la fois les vins et la gastronomie parce que si nous avons en France de manière ancestrale des mariages heureux entre les deux qui au départ étaient des mariages régionaux, je pense que l’un des grands défis qu’il y a à Hong Kong et en Chine, c’est l’harmonie des mets et des vins et l’apprentissage du vin à table. Une consommation harmonieuse vient aussi du fait que le mariage valorise les deux éléments.

– Prévoyez vous d’organiser un jour un Vinexpo Asia Pacific en Chine ?

Je ne sais pas, Hong Kong est un endroit très central et surtout facile d’accès. C’est toujours compliqué lorsqu’un pays demande des visas, nous l’avons vécu au Japon lorsque les visiteurs chinois n’avaient pas eu de visa pour venir. Mais l’avis de nos exposants sera déterminant.

– Un message pour les visiteurs de cette édition 2010 ?

Ceux qui vont venir cette année sont d’abord des gens du métier ou qui s’y intéressent. Ils sont tous très conscients qu’il y a un grand potentiel pour le marché, l’évolution qualitative du marché se fera aussi par un surcroît d’éducation. Il y aura donc beaucoup de travail cette année autour des dégustations, des conférences et des échanges.

* Selon l’étude Vinexpo / ISWR 2010, les importations de vins français ont progressé de 41,8% entre 2004 et 2008 et les vins français représentent le tiers des vins consommés à Hong Kong en volume. Sur la même période, les vins chiliens ont connu une croissance de +170,5%, et les ventes de vins australiens et américains ont doublé.