Les exportations chinoises seront influencées par la crise de la dette européenne, selon le Ministère du commerce

Ajouté au 24/05/2010 par SHI Lei

Yao Jian, porte-parole du Ministère du commerce a indiqué le 17 mai que la crise de la dette en Grèce ralentirait la croissance de l’économie européenne, retarderait la reprise de l’économie mondiale et aurait une influence négative sur les exportations chinoises.

Que la crise qui a surgi en Grèce envahisse toute la zone euro, devient actuellement un souci international. Certains économistes ont prévu que l’économie mondiale chuterait à nouveau.

L’économie totale de la Grèce représente 2,5% de celle de la zone euro. Le commerce sino-grec constitue 1% de celui entre la Chine et l’Europe. Bien que ce chiffre ne soit pas très grand, l’Europe est impliquée dans cette crise, qui est aussi le plus grand marché des exportations chinoises (16% du commerce chinois), ce qui pénalisera les exportations chinoises, a dit M. Yao.

Depuis le début de 2010, le taux de change RMB-Euro a baissé de 14,5%. «La crise de la dette a influencé la stabilité de l’euro.». En tant que marché le plus grand et un des plus importants partenaires du commerce, la dévalorisation de l’euro a causé une grande pression sur les coûts de production des entreprises chinoises et a eu une influence sur les mesures politiques commerciales.

Influencé à l’intérieur par le contrôle sur l’immobilier et à l’extérieur par la crise de la dette, l’indice composite de référence de la Bourse de Shanghai a clôturé lundi à 2 559,93 points, en baisse de 5,07% (-136,7 points) par rapport à la séance précédente et a battu un record de baisse depuis septembre 2009. L’indice mixte de la Bourse de Shenzhen et de celle de Shanghai sont tous tombés à leur plus bas niveau depuis 1 an.